38 bis, Avenue de La Marne56100 LORIENT

09.00 - 17:00Lundi -Samedi

02 97 64 20 01

La Tchatche du Ponant de janvier 2023

By 14th janvier, 2023 Presse No Comments

INFORMATIONS COVID A LIRE ATTENTIVEMENT ! VARIANTS A PRÉVOIR :

– Le variant Travolta donne toujours de la fièvre, mais seulement le samedi soir.


– Le variant Suisse reste neutre, quel que soit le test PCR, antigénique ou sérologique.

– Pour le variant Bordelais, pas de souci on a les Médoc.

– Le variant Normand est difficile à prévoir : “P’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non”.

 – Le variant Belge serait redoutable, ça finit généralement par une mise en bière.

– Ne craignez plus le variant Chinois, il est cantonné.

– Par contre, le variant SNCF arrivera plus tard que prévu.

– Contrairement aux apparences, le variant du Bénin serait grave voire dangereux.

 – En ce qui concerne le variant Italien, vous en prenez pour Milan.

 – De son côté, le variant Ecossais se tient à carreau.

 – Apparemment, avec le variant Japonais, il y a du sushi à se faire.

 – On parle de l’émergence d’un variant Colombien, mais il semblerait que ce soit de la poudre aux yeux.

 – S’agissant du variant Moscovite, c’est un méchant virusse.

 – Pour sa part, le variant Corse s’attaque au bouleau puisqu’il est transmis par l’écorce.

 – Le premier symptôme du variant Breton, c’est quand on commence à entendre le loup, le renard et la belette chanter.

 – Le variant Français du Covid existe déjà, mais il est en grève !

En décembre, on parle souvent CADEAUX. En 1897. Comme les années précédentes, et comme son père avant lui, le tsar Nicolas II offre un cadeau à son épouse pour la plus grande fête du calendrier orthodoxe. Il s’agit d’un œuf, selon la tradition locale… Mais pour l’impératrice, pas question de se contenter d’un simple œuf de poule peint, ou même d’un œuf en porcelaine. Non, cet œuf-là a été commandé par le tsar à son joaillier Carl Fabergé.

C’est d’ailleurs lui qui apporte le précieux objet à Alexandra Feodorovna, qui le déballe avec empressement. Si le dernier œuf offert en cadeau était de couleur rouge, celui-ci est d’un jaune éclatant. Une teinte qui rappelle quelque chose à la tsarine… Son manteau de sacre !
Eh oui, car Nicolas II et Alexandra Feodorovna ont été couronnés à peine quelques mois plus tôt. Fabergé a donc glissé dans son œuvre de nombreuses références à ce moment historique.


L’œuf en or a été finement gravé avant d’être recouvert d’une couche d’émail jaune (de la poudre de verre colorée que l’on cuit) qui laisse apparaître les délicats motifs. Cette technique, l’émail guilloché, reproduit à merveille l’aspect chatoyant du riche manteau de sacre. Et si l’on regarde de plus près, on voit des aigles noirs à deux têtes, un symbole impérial également présent sur l’étoffe.

 Mais ce n’est pas tout ! Chaque œuf de Fabergé recèle une surprise… Lorsque la tsarine ouvre l’objet, elle y découvre une fidèle réplique du carrosse qui l’a emmenée à la cathédrale de Moscou pour la cérémonie du couronnement. Réalisé par un collaborateur de Fabergé, le carrosse en or – de moins de dix centimètres – roule, et ses portières peuvent même s’ouvrir !

 À l’intérieur, une dernière petite surprise attend Alexandra Feodorovna :

une magnifique pierre précieuse qu’elle pourra porter en pendentif. Comme quoi, les Kinder Surprise n’ont rien inventé…

(Extrait du site internet ARTIPS)

Ce mois de décembre lorientais a été exceptionnel. On a vu venir un froid peu habituel dans notre petite ville et il a été le sujet de bien des conversations longues et imagées – en intérieur – mais brèves et ponctuées de toux et éternuements ailleurs. Les rencontres au marché de Merville en général porteuses de nouvelles des uns et des autres ont été bien raccourcies malgré les écharpes et bonnets sortis des tiroirs. Même les masques anti-covid ont fait leur réapparition sous prétexte de respecter les conseils des autorités, mais aussi parce qu’ils protégeaient du froid !
En-dehors de l’apéritif dominical, le personnel avait prévu comme tous les ans une rencontre de fin d’année . Tout a été bien plaisant comme à l’accoutumée. Après l’allocution de Jean Glazman, Président du Conseil des résidents, des enveloppes décorées par deux résidentes et contenant le résultat de la collecte ont été distribuées, marquant ainsi notre reconnaissance au Personnel pour les bons soins prodigués toute l’année. La chorale a interprété quelques chants a cappella, comme le veut la tradition. Puis chacun (e), son verre à la main, y est allé de son petit bavardage avec son voisin ou sa voisine ce qui a permis de faire plus ample connaissance avec les nouveaux arrivants du trimestre auxquels la Directrice et son équipe ont souhaité la bienvenue.
Nous les citons ci-après, avec quelques éléments que nous avons recueillis les concernant. Nous leur faisons part de toute notre sympathie.

– Mme Corbiere. Ancien médecin de Lorient. Participe volontiers à nos activités parfois en spectatrice attentive. Aime bien le bridge.

– Mme Perray. Du Cap/Coz/Fouesnant. A 3 enfants. Aime la Musique classique. Aime les chiens. Très bonne cuisinière.
– Mme Cooper. Aime les randonnées. Habite Groix. Est d’origine américaine. A exercé le métier de traductrice. Capes et agrégation de cours de traduction. S’intéresse à la Sophrologie et au Yoga. A fait partie de l’Association des Chats libres de Lorient.

– Mme Peron. Aime jouer au bridge.

– Mme Toubel. Vient de Rennes. Aime le tricot et les voyages. Une fille et 4 petits-enfants.

– Mr et Mme Ouvrard. Viennent de Nantes.

– Mme Lavergne. Vient de Romans dans la Drôme. Une fille. Aime voyage, musique classique, jazz, lecture, théâtre.

– Mme Lavie. Vient de Rennes. Aime les randonnées. A un chat dont le nom est Gwen.

– Mr Bourdois. Vient de Ploemeur. Était professeur de Science set Vie de la Terre. Passionné de golf qu’il a beaucoup pratiqué. Fait encore du bowling où il excelle. Participe à nos activités (chorale, remue-méninges, belote, rencontres, karaoké, etc) pour le plaisir de se retrouver avec d’autres résidents.

L’ÉLECTRICITÉ : VOUS ÊTES AU COURANT ?

Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière . L’Abbé Pierre.

La force qui fait le plus de fois le tour de la terre en une seconde, ce n’est pas l’électricité, c’est la douleur. Marcel Proust.

Quoi vous êtes dans le noir ! Il fallait allumer l’électricité . A ces mots, la lumière se fait dans le corridor. Alain Robbe-Grillet.

Je vais rendre l’électricité si bon marché que seuls les riches pourront se payer le luxe d’utiliser des bougies. Thomas Alva Edison.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.