38 bis, Avenue de La Marne56100 LORIENT

09.00 - 17:00Lundi -Samedi

02 97 64 20 01

Débats  » autour d’un livre  » d’avril

Voyage des Hespérides à Compostelle en compagnie d’Hervé BELLEC et de sa « Garce d’étoile »

Voici un périple semé d’humour sur le Chemin de Compostelle, qui donne envie de partir vers un ailleurs et de marcher, marcher, marcher … oui mais voilà, quand on est breton on croit que les chemins qui vont vers le sud sont des chemins qui descendent, alors que les montées, les haltes plus longues que prévues ont souvent freiné sa marche : eh oui ! sans pourtant qu’il ait envie de revenir sur ses pas, car on trouve de tout sur la route : des bistrots et des églises, des endroits, parfois hostiles où crécher mais souvent chaleureux – pas dans les paradous quand même – et des cailloux ! surtout des cailloux placés juste au-dessous des ampoules, exprès pour faire mal … Beaucoup de rencontres aussi, des gens sympas, des chiens qui ne le sont pas toujours, des compagnons partageant les demis pris au bistrot … et le même voeu ! en écrivant la sacro-sainte carte postale … Une étoile qui vous suit et ne vous lâche plus puisque notre pèlerin atteint Compostelle en dépit des périodes de doute, de solitude et de fatigue qui l’accompagnèrent.

Bravo à notre breton Hervé, successivement musicien, patron de bar et aujourd’hui professeur d’histoire-géographie dans un lycée de Brest.

 

 

« Dans la mer il y a des crocodiles » Louis GEDA

C’est un récit bouleversant qui narre la lutte pour survivre, d’un jeune garçon de 11 ans environ – il ne connaît pas son âge réel – que sa mère a lâché et abandonné pendant la nuit, lui permettant ainsi d’échapper à son sort tout écrit, celui des menaces de mort des tribus Pachtounes et Talibans sur leur ethnie Hazara. Nous voici donc en compagnie d’Enaiatollah fuyant son Afghanistan natal pour chercher asile en Europe. Il va bien sûr faire des rencontres multiples, de prédateurs entre autres, mais aussi, heureusement, de personnes bienveillantes qui lui permettront de traverser, au prix de nombreux risques, le Pakistan, l’Iran, la Turquie, puis la Grèce, et son odyssée va durer cinq longues années.

5 années ! c’est quand même moins long qu’Ulysse qui mit 10 années à revenir dans son île, mais lui, c’était pour retrouver sa Pénélope. Enaiatollah, lui, c’est la liberté qui l’attend, une liberté qui n’a pas de prix …

Nous avons quitté un moment nos Hespérides pour accompagner ce jeune afghan dans sa longue et périlleuse pérégrination, tout en lui soufflant encouragement et espérance d’une belle issue :

« Il faut toujours avoir un rêve au-dessus de la tête, quel qu’il soit, alors la vie vaudra la peine d’être vécue »

« Que ta vie soit aussi longue que celle des arbres ! »

Fait historique ou fiction, ce puissant récit aura largement épanché notre soif d’ailleurs.

 

Leave a Comment