38 bis, Avenue de La Marne56100 LORIENT

09.00 - 17:00Lundi -Samedi

02 97 64 20 01

Chorale et karaoké aux Hespérides se donnent le “la”

Chanter un air choisi, c’est pas si facile, ni en paroles, ni en tonalité, ce qui est fa-si-la faire c’est :

la la la la la la la la la

Emmenez-moi au bout de la terre – Emmenez-moi au pays des merveilles :

Sur la route de Memphis – Sur la route de Louviers – ou à Loguivy de la Mer – ou bien à Santiano ou Valparaiso – ou même à vélo à Paris – en baie de Saint-Brieuc – Même si Vienne est loin – Quelque part au coin d’une rue – Emmenez-moi au bout de la terre – Pourquoi pas au lac du Connemara – On sait le prix du silence – ou dans le port de Tacoma ? : Il faut que je m’en aille – Avec les baladins qui serpentent les routes et viennent de loin parmi les champs de blé – Changer les couleurs du monde – Ivre d’amour et de vent – Sur la feuille d’un chêne – Quand les étoiles d’or scintillent dans les cieux – Loin des sources vagabondes – Quand l’hiver tournera de l’oeil – Avant que de voir le soleil – En regardant de vers la mer –

De bon matin – En polissant les pierres sur le bord des ruisseaux – Dans le courant au gré du vent – A l’heure des marées – Lorsque chantent les pipeaux – A tous les soleils levants – En regardant tout au bout du chemin – Jusqu’au sommet de la colline – Je m’en irai vers d’autres horizons – Des milliers de jours – Goûter les fruits sucrés de la liberté – Pour que la vie s’habille de fête – Je plongerai tout nu dans l’océan – Sous le climat qui fait chanter tout le Midi – Sous le soleil qui fait murir les ritournelles – Pour tracer un chemin et forcer le destin – Là où l’harmonie, et la vérité, sont encore plus belles  !…

Alors que La feuille d’automne emportée par le vent – En rondes monotones, tombe en tourbillonnant – et – Châtaignes dans les bois, se fendent, se fendent, – Châtaignes dans les bois, se fendent sous nos pas – et puis Nuage dans le ciel, s’étire, Nuage dans le ciel, s’étire comme une aile …

… Nous, aux Hespérides avec nos la la la, composons toute une symphonie de jours qui chantent.

Conversation avec les choristes

L’idée d’une chorale aux Hespérides vient de Maryse. Paul, attiré par tout ce qui est musique, lui a emboîté le pas. Et il nous a déclaré :“La chorale se porte fort bien. Elle a ses adeptes inconditionnels. Et accueille même des personnes venant de l’extérieur” Nous chantons : L’Hymne à la joie (Beethoven), La truite (Schubert), Berceuses de Mozart, Choeur des Esclaves (VERDI), etc …Mais aussi de jolies chansons : La petite Eglise, Le Temps du Muguet, Le Choeur des Rois, la Ballade irlandaise, Salade de fruits, et tant d’autres ! …Il règne dans nos réunions, un sentiment de détente, de convivialité, d’amitié … Certains disent “c’est une récréation”

 

C'est la joie dans la résidence-services

Quelques nouvelles de la chorale ? La curiosité nous a conduit vers une choriste – et elle a volontiers répondu à nos questions :– la chorale se porte bien, Maryse bat la mesure et Paul tient le piano. Entre deux chansons, il nous raconte une jolie histoire : C’était il y a bien longtemps La musique rencontra le poème Et de cette liaison Naquit la chanson …Et alors qu’il déclare “Je ne pensais pas qu’il était si difficile d’écrire une bonne chanson, sauf pour des hyperdoués comme Schubert ou Mozart”,

 

Voici une chanson de sa composition – sur l’air de “L’Auberge du Cheval Blanc” :

“Je vous emmènerai sur mon joli bateau Voguer au fil de l’eau : il n’est rien de plus beau  Je serai le patron et vous le matelot Nous partirons bientôt avec le flot Ma barque blanche Tangue et se penche Et s’en va naviguant Dans le courant au gré du vent Voguer au fil de l’eau est le sort le plus beau Je vous emmènerai sur mon bateau Nous remont’rons le Scorff jusqu’au pont St Christophe Et même un peu plus loin si vous le voulez bien Nous saluerons là-bas le vieux pont du Bonhomme Bonjour à son Breton, à sa Bretonne De l’île Saint-Michel Jusqu’à la Nourriguel Nous passons Kernevel  Et notre belle citadelle” Voguer au fil de l’eau, il n’est rien de plus beau Je vous emmènerai sur mon bateau  En suivant le chenal nous pourrons admirer L’église de Larmor coiffée de son clocher Et puis se lèvera un bon vent de Noroît Et nous mettrons le cap sur l’île de Groix Allons dans les courreaux Pêcher le maquereau Le congre le tacaud Le grondin et le colinot Voguer au fil de l’eau est le sort le plus beau Je vous emmènerai sur mon bateau Avec cette godaille nous nous mijoterons Une soup’ de poisson bien cuite au court-bouillon Avec des p’tits légumes, du safran, des oignons Des herbes du jardin, ce sera bon Un verre de muscadet Et ce sera parfait Nous nous régalerons Bien installés sur notre pont Je vous emmènerai sur mon joli bateau Voguer au fil de l’eau il n’est rien de plus beau Je serai le patron et vous le matelot Nous partirons bientôt … avec le flot …

Qui ne résisterait à une si jolie « balade » et à la dégustation de soup’ de poissons arrosée de muscadet qui l’accompagne ?