38 bis, Avenue de La Marne56100 LORIENT

09.00 - 17:00Lundi -Samedi

02 97 64 20 01

La Tchatche de mars 2022

En ce mois de février, nous avons eu l’agréable surprise de trouver à l’entrée du grand salon une exposition de tableaux et de foulards peints à la main.


l s’agissait d’oeuvres de Mme Lelièvre, résidant avec son mari, aux Hespérides, depuis peu. Elle avait, sur la suggestion de notre hôtesse, Christine, consenti à les montrer pour le plaisir de nos yeux. Elle nous a autorisés à en reproduire quelques-unes dans notre modeste revue, et nous l’en remercions.


“Le scandale Orpea a déclenché une prise de conscience nécessaire mais tardive. Quand j’entends la ministre déléguée chargée de l’autonomie annoncer avec tambours et trompettes qu’elle va déclencher « une enquête flash », je me demande ce qui occupait ses journées antérieures … Car la manière dont on traite, en France, nos grands anciens, dont on les maltraite et les exploite fréquemment, n’a strictement rien d’une découverte subite. Tout le monde savait, tout le monde sait, tout le monde est complice. De procédures humiliantes, mais aussi d’un business féroce qui exploite le plus rentable des filons dans un pays vieillissant … En février 1995, j’ai édité, au Seuil, un ouvrage du Dr Denis Labayle intitulé « La Vie devant nous ». Ce qu’il décrivait minutieusement, est très exactement ce dont « Les Fossoyeurs » sont l’écho. Denis Labayle, trois années durant, a utilisé son statut de chef de service dans un grand hôpital francilien pour visiter les établissements concernés. Son livre dit tout. L’insuffisance, en nombre et en qualification, du personnel. La gestion brutale de ce dernier. Des résidents attachés, abandonnés, saoulés de benzodiazépines, méprisés, considérés comme une matière première transformable en bénéfices avant disparition. Ce qu’il a baptisé « l’or gris », l’or inépuisable que l’on peut retirer de cette population sans défense, indéfiniment renouvelée … Le livre fut un succès. Auprès des personnels, des familles, de médecins horrifiés, d’associations multiples. Labayle s’épuisa en conférences, rencontres et témoignages. Mais, du côté des décideurs, rien. Ni les gouvernements, ni les parlementaires, ni le Medef ne trahirent alors la moindre émotion, le moindre désir d’intervenir … Mais la question n’est pas mineure : torturer les très vieux pour gagner du fric, ce n’est pas un accident, c’est un système. La France cède à un « jeunisme » cynique. Le grand âge, ce sont des hommes et des femmes. Qui ont aussi leur majesté”. 
Hervé Hamon, Le Télégramme 6 février2022

Nous nous félicitons d’avoir choisi, pour notre dernier chemin, les Hespérides du Ponant,
résidence-services de 1ère génération, sans but lucratif, contrairement à celles qui sont proposées aux seniors depuis quelques années. (NDLR)


LA CHANDELEUR 2022 AUX HESPÉRIDES
S’évader d’un quotidien qui nous enferme, le temps gourmand de la Chandeleur, n’est-ce pas le temps retrouvé de la convivialité aux Hespérides ?
Depuis la fête musicale « Chants de marins » d’avant le confinement qui débuta début mars 2020 et au cours de laquelle nous nous étions donné rendez-vous « au 31 du mois d’août » de la même année, qui n’eut pas lieu, bien entendu, combien de mois ont passé ? Laissant notre belle salle à manger vide, inhabitée, désertée, inutile …
Aussi, ce 10 février, étions-nous sensibles à la réception artistiquement préparée par les accueillants :
tables apprêtées


fêtes, parsemées de pétales de cyclamens de notre jardin extraordinaire, murs enjolivés de dessins aux scènes et

personnages bretons pour illustrer la tradition des crêpes du jour de la Chandeleur, alors que nous en dégustons toute l’année ! Mais le goût de la fête est revenu, en même temps que nous nous régalions de confitures de fraises, d’abricots, de miel, avec du chocolat chaud ou du cidre bien sûr : sur un fond sonore bien agréable offert par la guitare et les doigts jeunes de Lucas : quelle heureuse surprise !

Toutes nos rencontres aux Hespérides ayant été musicales, nos oreilles enchantées ne pouvaient qu’enchaîner sur les chansons du répertoire de notre chorale, la joie quoi !
Se régaler de crêpes,
Ecouter des airs de guitare,
Chanter,
Merci à nos jeunes pleins d’attentions, de nous avoir offert ces petits bonheurs retrouvés !

Nouveauté
Après avoir franchi le barrage de la secrétaire débordée, on obtient enfin un rendez-vous médical à Lorient. Mais il faut encore s’y rendre et arriver à l’heure malgré les travaux et les encombrements de la circulation, pour ne pas manquer une consultation qu’on a mis des jours, parfois des semaines, voire des mois, à obtenir.
On peut choisir le collectif “Syklet”. Il s’agit d’un triporteur à 2 places mû par un jeune cycliste qui se faufile dans les encombrements et que l’on peut appeler par téléphone, que ce soit pour aller chez son médecin, ou chez des amis ou faire des courses ou aller au restaurant, au cinéma, bref, rien n’est exclu.
Mieux, ce collectif est pris en charge par la Mairie qui crée ainsi des emplois pour quelques jeunes et a décidé de rendre ce mode de transport gratuit pour les personnes âgées.
Nous avons ainsi vu, avec surprise, Gisèle, résidente récente aux Hespérides, arriver, toute contente de sa consultation, bien au chaud dans sa chaise couverte, à 2 roues,


l

accompagnée d’un temps bruineux bien breton, mais les printemps lorientais ne sont-ils pas ensoleillés et propices aux sorties ? A suivre donc … Cerise sur le gâteau : le jeune cycliste se déplace pour aider la passagère à descendre, en dépliant le marche-pied, comme un cocher de fiacre ! …Pour réserver, s’adresser à l’accueil des Hespérides.

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.