38 bis, Avenue de La Marne56100 LORIENT

09.00 - 17:00Lundi -Samedi

02 97 64 20 01

les Hespérides, lieux mythiques du couchant

Dans un jardin situé dans l’Extrême Occident où vivaient les nymphes Hespérides, Héra  avait planté un pommier pour faire cadeau de ses fruits d’or à Zeus, dont elle était à la fois la femme et la soeur. (Eh oui ! l’inceste n’était pas une relation interdite, et pour cause : c’était le mode de vie classique chez les dieux et déesses !)

Le jardin des Hespérides est une image exemplaire de la vie riche et fertile, parce que planté d’arbres aux fruits d’or, et habité par trois soeurs déesses, filles d’Atlas et d’Hespéris, petites-filles d’Hespérus, gardiennes de ce jardin où elles nourrissent des moutons dont la toison est d’or … Il est situé à l’ouest, soit la dernière étape du soleil. … Ainsi, les Hespérides sont les heures du soir, le jardin est le firmament, et les pommes d’or des étoiles.. Quels plus beaux symboles ? … Et quand les Atlantides sont identifiées aux seules Hespérides, elles seraient les filles d’Hesperis qui, lui, est l’heure du soir.

« Je me demande dans quel lit se couche le soleil.

 Je me demande où les nuits passent leurs journées.

 Je me demande pourquoi la nuit tombe, pourquoi le soleil se lève.

 Je me demande aussi s’il y a encore des étoiles derrière les nuages.

 Je me demande enfin si le soleil, aujourd’hui, aimerait avoir une ombre. »

Extrait de ..« Bienvenue en poésie » de Pef .………………………………

Les Hespérides de la poésie ont été évoquées par Chateaubriand dans ses « Mémoires d’Outre-tombe » :

« Beaux parcs et beaux jardins, qui dans votre clôture 

Avez toujours des fleurs et des ombrage verts 

Non sans quelque démon qui défend aux hivers 

D’en effacer jamais l’agréable peinture …

Si de ces Hespérides de la poésie et de l’histoire je descends aux jardins de nos jours, quelle multitude en ai-je vue naître et mourir ? Sans parler des bois de Sceaux, de Marly, de Choisy, rasés au niveau des blés, sans parler des bosquets de Versailles … »

Savez-vous qu’en botanique, les fruits des agrumes sont des baies appelés hespérides : à l’intérieur (endocarpe) la pulpe est répartie en 8 à 12 lobes qui renferment les pépins et les cellules gorgées de jus. Par extension, les agrumes sont parfois appelés « hespérides » en référence aux travaux d’Hercule et à sa mission de cueillir les pommes d’or du jardin des Hespérides.

En cosmétique, les caractéristiques d’un parfum sont classées en 7 familles olfactives et en sous-familles, les facettes. La famille Hespéridée est l’une de ces 7 familles en référence à  la mythologie grecque évoquée.

En astronomie, les Hespérides font partie des noms donnés aux Pléïades, ainsi les poètes les disant filles d’Atlas et d’Hespéris, elles sont aussi appelées Atlantides …

Tout ceci n’est qu’une miette de la densité des écrits sur la mythologie grecque, et nous nous contenterons aujourd’hui, en ce temps atypique du confinement et des distances-barrièresauxquels nous sommes, pour la première fois de notre longue vie, confrontés, de voir dans « Hespérides » les lettres ESPER que nous traduirons en ESPOIR.

Nos dieux et nos déesses à nous aujourd’hui, héros de nos vies, ce sont les soignants et tous ceux qui travaillent à assurer le quotidien de chacun, malgré les problèmes de ce printemps 2020. Nous leur exprimons notre vive gratitude.

 

 

 

 

 

 

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.